Skip to content →

Démarrer comme indépendant ou en société ?

Avant d'atteindre mes 60 ans et achever mon projet, il reste :

2891Jours 08Heures 36Minutes 29Secondes

Chercher de nouvelles sources de revenus alors que je suis un travailleur salarié implique que j’ai des droits et des devoirs envers mon employeur et l’état. Voyons comment, dès lors, je dois fonctionner pour rester en adéquation avec mon contrat de travail et… la loi !

J-2999

Officialiser le contexte légal dans lequel je souhaite évoluer pour achever mon plan sur 3.000 jours est… capital. Sans cette structure, il me sera impossible de faire évoluer la catégorie : finances !

Il est fréquent, face à ces démarches, de se sentir comme face à un mur. Pour avancer, un seul mot d’ordre : le briser !

Quels sont mes devoirs et mes droits ?

Envers mon employeur

Mon contrat stipule que j’ai le droit d’exercer une activité professionnelle annexe si elle n’entre pas en concurrence avec les produits et services délivrés par mon employeur. Cool ! Mon devoir est donc de veiller à ce que cette clause soit respectée. Je n’ai aucune envie de me retrouver avec un procès intenté par une boite qui a des moyens financiers des millions de fois supérieurs aux miens !

Si vous souhaitez démarrer une activité annexe, je vous suggère vivement d’examiner votre contrat de travail. Le mien, par exemple, exclut même le bénévolat si l’activité est concurrente. C’est toujours bon à savoir.

Envers l’état

Qui dit revenu, dit taxes, impôts et charges sociales ! Cela fait déjà mal avant de commencer, mais c’est finalement bien normal.

Mon devoir est de mettre en place la structure légale qui officialise l’activité annexe à mon actuel statut d’employé.

Indépendant ou Société ?

Avant même de dépenser le premier centime d’euro dans le cadre de l’activité annexe, il est important que je définisse le type de structure légale que je dois mettre en place. Vais-je fonctionner en tant que société ou en tant qu’indépendant ?

Je ne vais pas m’étaler sur les avantages, les inconvénients, les différences et les points communs entre ces deux axes. Par contre, je vais simplement expliquer pourquoi j’ai choisi l’axe « indépendant ».

Dans mon cas, et pour la Belgique, l’état offre un statut formidable : l’indépendant complémentaire. C’est celui que j’ai choisi.

En gros, ce statut me permet d’officialiser une activité annexe à titre personnel tout en profitant du fait qu’une partie des charges sociales est déjà couverte par mon statut de salarié. Les frais liés au démarrage de l’activité sont ainsi très fortement réduits.
Par le passé, le revenu généré par l’activité annexe était plafonné (le dépassement nécessitait de changer de statut) mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Par ailleurs, le statut d’indépendant complémentaire est bien plus facile à mettre en place qu’une société, et bien moins cher. Les différences essentielles tiennent en deux mots : responsabilité et taux d’imposition ! En tant qu’indépendant, ma responsabilité personnelle (privée) est entièrement engagée et le taux d’impôt se calque sur celui des personnes physiques.

Pour les deux types de structure, je dois prouver mon aptitude à la gestion. Il se fait que mon diplôme inclut cette aptitude et je ne dois donc pas passer un examen pour apporter cette preuve.

Démarches administratives

L’indépendant complémentaire, en Belgique, doit :

  1. Ouvrir un compte en banque professionnel
  2. S’inscrire à la Banque Carrefour des Entreprises (BCE)
  3. S’inscrire à la TVA
  4. S’affilier à une caisse d’assurance sociale

.. et engager ses premiers frais (et oui…).
En ce qui me concerne, c’est fait depuis… aujourd’hui !

Je vais donc pouvoir envisager sereinement la suite du plan « finances ». Super !

Et pour vous?

Pour aller plus loin, vous pouvez commencer par l’un de ces deux liens :

Un conseil : n’engagez aucun de vos deniers avant d’avoir établi votre structure afin d’éviter que ces dépenses ne soient rejetées car antérieures à la date de création.

 

*****

A bientôt,
Eric

Published in Finances

2 Comments

  1. Alexandre Alexandre

    Bravo d’être passé à l’action !

    Une info qui doit intéresser pas mal de monde, puisqu’on parle d’argent: combien coûtent ces démarches et à combien s’élèvent les charges sociales forfaitaires de l’indep complémentaire qui commence.

    Petite précision pour la question « indépendant ou société »: un gérant d’entreprise est toujours un indépendant.

    Malgré le fait que tu aies choisi de ne pas créer une société, as-tu un business plan ?

    A+
    Alexandre

    • Eric H. Eric H.

      Bonjour Alexandre,
      Le coût d’établissement est réparti comme suit :
      – de 90€ à 300€ pour les inscriptions diverses (TVA, BCE)
      – Ouverture d’un compte professionnel : de 50€ à 100€ par an en fonction du type de compte et de la banque
      – Aide et protection juridique : environ 150€ par an (optionnel)
      – Charges sociales : 75€ par trimestre. Ce montant sera révisé après 3 ans d’activité et adapté rétroactivement en fonction des revenus réels.
      Au minimum et pour le premier trimestre d’activité, le montant est donc d’environ 215€.
      Pour ma part, j’ai dépensé le double puisque j’ai souscrit à quelques options dont la protection et conseil juridique.

      Business plan (plan financier) :
      Non, je n’ai pas encore de business plan et il n’est pas obligatoire lorsqu’on démarre en tant qu’indépendant.
      Ceci dit, je vais en faire un. Cette tâche fait partie du plan. Il est important que je puisse mesurer mes progrès afin de corriger le tir éventuellement.
      Pour démarrer, mon premier objectif est de créer des produits virtuels. Je reviendrai sur ce point dans un prochain billet.

      Merci pour ta question intéressante 🙂
      A bientôt,
      Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donnez la réponse en chiffre *

Objectif J Zéro

Pour rester informé(e) de la parution de nouveaux articles jusqu'à J0, abonnez-vous à ma newsletter.

Pas de recettes miracles ici. Votre boite de messagerie, mes articles, et c'est tout.

Merci. Je vous envoie un message afin que vous confirmiez votre adresse email.